2 août 2021

Vol Bivouac de groupe dans les Bauges – 29/30 Mai 2021

Petit récit d’une motivation Vol-Bivouac lancée par Loucass au Printemps 2021. Réalisée le weekend du 29-30 Mai après un report cause météo.

Objectif initial : décoller le premier jour de la Galoppaz, et bivouaquer sur le déco de Montlambert le soir afin de s’abriter du Nord annoncé en soirée et de permettre à tous les motivés d’être de la partie. Puis décoller non loin le second jour.

Samedi 29 Mai

Nous sommes 9 à répondre présent à 8h au Carrefour Meylan pour cette motivation : Loucass, Jean, Liora, Benjamin, Guillaume, Davy, Simon B., Agustin et Vincent.

Le ciel est gris, les radars indiquent de la pluie dans le sud des Bauges… L’idée de faire des fléchettes-bivouac est évoquée, mais les sacs bien remplis et lourds sont bien présents dans les esprits et faire une grosse montée suivi d’un vol (plouf, site, cross… selon chacun) était bien plus motivant. Finalement le but final étant tout de même centré sur la nuitée, on embarque dans les voitures direction les Bauges !

Les discussions vont bon train dans les navettes, les batteries des téléphones s’amenuisent à coup de meteociel, meteoblue, meteoparapente et consorts. Une bonne pause petit-déjeuner en route achèvera les tergiversations : le Nord des Bauges semble plus favorable et nous décidons de changer le décollage pour le Semnoz, avec toujours le même objectif final : Montlambert.

1) La Randonnée

10h30 nous voilà à l’atterrissage de Viuz-la-Chiesaz, avec un ciel bleu pour nous accueillir et redonner de l’espoir ! Il y a un GR pour monter au déco, mais un local nous indique un chemin plus rapide mais non présent sur les cartes, et nous donne les indications pour le suivre (église, maison isolée, réservoirs d’eau, coupe de bois, rigole avec des cairns…).

Départ de Viuz-La-Chiésaz

On est donc parti pour 1 000m de dénivelé positif avec nos sacs d’une vingtaine de kilos chacun. Les premières indications sont facilement trouvables, et vient le moment classique : la perte du sentier. En pleine forêt l’idée de monter dans la pente est proposée : l’étude de la carte IGN nous indique que la montée sera raide mais le mode sanglier est enclenché et on est parti pour avaler ces 500 derniers mètres de D+ dré dans le pentu !

Cherchez les sangliers dans le décor !

Le poids des sacs et la difficulté du chemin se font ressentir, mais le groupe reste entier et c’est donc 3h après être parti de l’attero que nous arrivons enfin sur le plateau du Semnoz ! Un petit casse-croûte (bien mérité) en discutant de cette randonnée nous redonnera des forces. Il est néanmoins déjà tard, le Nord déjà présent est annoncé forcissant dans l’après-midi donc on ne va pas non plus traîner.

L’arrivée au Semnoz !

2) Le Vol

Première étape et non des moindres : organiser la sellette ou le cocon avec toutes les affaires de bivouac (merci Loucass pour une superbe liste à ce sujet !). Tente, duvet, matelas, nourriture, habits… il faut tout rentrer ! Les possesseurs de cocon orienté en ce sens sont royaux avec leur protection amovible qu’ils peuvent remplacer par des affaires molles. Les cocons non faits pour et les sellettes assises devront faire preuve de plus d’ingéniosité pour répartir les volumes et les poids.

14h45, il est temps de décoller. Le ciel bleu est toujours là, et les thermiques sont de la partie, tout comme le vent du Nord. Au fur et à mesure des extractions, plusieurs petits groupes se forment et les chemins pour Montlambert sont divers et variés : Rocs des Bœufs, Julioz, Colombier, Arclusaz, Margeriaz, Galoppaz, Pic de la Sauge… ou encore pour Davy qui devait probablement chercher l’originalité un parcours Semnoz-Sire-Semnoz-Montlambert ! (Ou alors il cherchait à rentrer à Grenoble et a renoncé entre temps ???).

8 pilotes traverseront ainsi les Bauges, tandis que Liora après s’être amusée au-dessus du Semnoz se posera sur place et ralliera Montlambert avec une de nos 3 voitures.

Les Bauges !

Le vent du Nord bien présent poussera les 8 autres canards vers Montlambert et les plus rapides mettront seulement une heure à faire le chemin !! Une fois rentrés vers le déco les varios s’affolent dans le négatif et la repose au déco n’aura donc fonctionnée que pour 6 de nos 8 derniers canards en vols. Guillaume et Simon B. se poseront à l’attero et re-signeront avec Liora pour une randonnée avec les gros sacs, mais sur un joli chemin tout tracé cette fois !

3) Le Bivouac

Nous sommes ici rejoints par Alexis et Simon L. qui viennent pour le bivouac et la journée de dimanche. Le déco de Montlambert possède tout le confort nécessaire : tables, coin pour le feu, portique pour régler son cocon, fontaine d’eau et même un barbecue ! Il est temps de coloniser le déco pour la nuit : tente, tarp, tarptent, hamac ou encore belle étoile, chacun choisit sa méthode et son emplacement et prépare son petit cocon nocturne.

Colonisation du Déco de Montlambert !

La soirée s’enchaînera par le repas et une bonne veillée autour du feu agrémenté de quelques boissons ramenées par Liora lors de son retour en voiture, ou bien même par d’autres canards dans leur sellette (non il n’y avait pas assez de poids à porter !). Et ensuite au lit pour profiter du lendemain !

Un bon repas …
… et une bonne veillée !

Dimanche 30 Mai

7h30 le soleil fait émerger plus ou moins tout le monde, et c’est une bonne chose car les écoles de parapente s’en seraient chargées quelques dizaines de minutes plus tard ! La nuit a été plutôt agréable pour tout le monde, en tout cas pour ceux ayant dormis dans un vrai duvet et non pas dans une couverture de survie !

Un peu de rangement pour libérer l’espace aux écoles et un bon petit-déjeuner plus tard nous sommes prêts à rempiler sur le même schéma que la veille, à 11 cette fois !

1) La Rando

Pour rester dans l’esprit du vol-bivouac, et pour ne pas décoller trop tôt avant que les conditions ne soient en place, nous mettons l’objectif du jour au décollage du Mont Charvet, 500m plus haut et juste derrière le décollage de Montlambert.

Le chemin est cette fois sur la carte, et très agréable à suivre à l’ombre de la forêt. Le groupe reste globalement ensemble, voire carrément en mode cordée !

Montée au Charvet !

Et 1h15 plus tard nous voilà dans le champ bien raide orienté Est qui sera notre point de départ du jour.

Décollage du second jour : le Charvet

2) Le Vol

On commence à prendre l’habitude de remplir et organiser les sellettes et la préparation est plus efficace que la veille.

Il est temps de passer au brainstorming des projets du jour : Dent de Cons, Aravis, Tournette plusieurs chemins sont possibles, avec objectif d’amener au moins 2 pilotes au Semnoz pour ramener les 2 voitures garées là-bas. Un voile d’altitude s’invite néanmoins à la fête et sème le doute.

Les 11 canards se mettent en l’air vers 12h30. Le fait de décoller assez haut nous permet de sortir plutôt rapidement au niveau des crêtes, mais les plafonds ne sont pas beaucoup plus généreux, et le voile est large et bien présent. C’est parti quand même pour le col du Frêne puis la Dent d’Arclusaz, d’abord pour Davy et Simon B. puis dans un très beau vol groupé pour une bonne moitié du groupe. La bataille commencera ici : la remontée à la Dent n’est pas donnée, plusieurs pilotes sont déjà assez bas, la brise est bien marquée et rend les conditions de vol assez turbulentes. Plusieurs canards se lanceront dans un cheminement sur le bas des faces Est aux alentours de 700m à 1000m. Les conditions toniques ne donnent pas forcément envie de se battre dans les quelques endroits montant ou permettant de zéroter, et cela amènera plusieurs pilotes à avancer encore et encore. 4 d’entre nous finiront par vacher dans un beau tir groupé autour de Montailleur (Simon B., Jean, Benjamin, et Vincent). On apprend en radio que Liora, Alexis, Simon L. et Guillaume sont tous posés à l’attéro de Montlambert. Il ne reste donc en l’air que 3 canards… pour 2 voitures au Semnoz ! Davy et Agustin sur les faces Est dont nous parlions. Loucass a choisi un autre chemin en entendant les diverses mésaventures des autres canards et est à l’intérieur des Bauges.

Une petite récup est organisée par les pilotes présents à Montlambert pour le groupe des vachés dans la combe de Savoie. Afin de temporiser le départ au Semnoz en voiture en attendant des nouvelles des personnes en l’air, nous nous dirigeons vers un petit café-bar tenu par un des Indiens de Montlamb’air. On se remonte donc le moral et on débat des conditions autour de paninis, glaces et bières.

La récompense de fin de Week-End !

On apprend pendant ce temps que Davy et Agustin sont posés vers le Col du Tamié, après avoir visé respectivement la Tournette et la Belle Étoile, mais les conditions et le Nord déjà bien présents à Annecy auront eu raison d’eux. Il ne reste donc plus que Loucass en l’air… et donc forcément une rot au Semnoz à organiser !

3) Le Retour

Il est l’heure d’organiser le retour. Une voiture ira chercher Agustin (Davy ayant trouvé un stop qui l’emmène jusqu’à… Grenoble directement !) et rentrera à la maison. L’autre voiture ira au Semnoz chercher les voitures restantes et ramassera potentiellement Loucass s’il tombe du ciel.


Mais Loucass ne s’est pas avoué vaincu ! Après avoir bifurqué à l’intérieur des Bauges en solo, il atteindra l’objectif du Semnoz après être passé par le Trélod/La Tournette/Le Veyrier. La voiture des chauffeurs étant de toute manière en direction de Viuz-La-Chiésaz, Loucass redécollera et finira son périple à Lumbin, après une fin de parcours Sire/Pas de la Fosse !! Chapeau !!

Loucass, ou le dernier à poser !

Tout le monde est rentré à Grenoble heureux de son weekend et des idées plein la tête : des projets d’autres lieux où voler et bivouaquer, des améliorations à apporter au matériel, un allègement sur certains équipements…

En conclusion, que ça ait été une découverte du Vol Bivouac ou une aventure de ce type parmi d’autres pour les habitués, les conclusions furent unanimes : À REFAIRE ! N’hésitez pas à vous joindre aux motivations de ce type, l’expérience est top !

Et surtout : un grand merci à Loucass pour cette motivation !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.